Accueil Conférences Visites
Commentées
Animations
Enfants Ados





> Mardis muséuM, les rendez-vous de la science
Un mardi par mois, une conférence !
Amphithéâtre du muséum rue Voltaire , Entrée gratuite

> téléchargez le programme 2016-2017

 


Comment s'adapter à un climat qui change ?
par Jacques Blondel, directeur de recherche émérite au CNRS, Centre d'Écologie Fonctionnelle et Évolutive à Montpellier
> mardi 13 décembre à 20h30
Comment s'adapter à un climat qui change ? Les dérèglements climatiques sont l’une des composantes de ce qu’on appelle le « changement global ». Ils imposent de nouvelles contraintes aux organismes qui y répondent de plusieurs manières, soit en se déplaçant, ce qu’on appelle la « traque à l’habitat », soit en s’adaptant à ces nouvelles contraintes en restant sur place. S’ils s’adaptent ils peuvent le faire de deux manières : par ajustement de leur comportement, par exemple en avançant la date de leur reproduction ou en revenant plus tôt de migration. Mais ils peuvent aussi le faire par une réponse génétique aux nouvelles pressions de sélection imposées par ces changements ; il s’agit alors de processus micro-évolutifs. De nombreux traits d’histoire de vie non indépendants les uns des autres (sélection de l’habitat, migration, date de reproduction, fécondité, mue etc.) sont impliqués dans ces changements. Comme les espèces ne répondent pas toutes de la même manière à ces changements, de nouveaux types de peuplements et d’écosystèmes sont observés. Les mécanismes entrant en jeu seront expliqués à l’aide d’exemples concrets.

 

Changement climatique :
comment sensibiliser et donner l’envie d’agir ?
par Béatrice Korc Responsable de projets culturels et scientifiques, co-initiatrice et chef de projet du Train du Climat
> mardi 10 janvier à 20h30

 

L’océan, le climat et les Hommes
par Catherine Jeandel directrice de recherche CNRS au Laboratoire d’études en Géophysique et 0céanographie
Spatiales (LEGOS) à Toulouse

> mardi 7 février à 20h30
L’océan, qui donne à notre planète sa couleur bleue lorsqu’on la regarde depuis l’espace, subit de plein fouet l’impact de l’homme.
L’augmentation du gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère perturbe le fonctionnement du couple « océan/atmosphère » qui s’était stabilisé depuis 8000 ans environ, et avec lui la circulation océanique.
Le déséquilibre s’exprime de façon différente selon les régions du monde: évaporations plus importantes en Méditerranée, désalinisation des eaux aux hautes latitudes par la fonte des glaces ou dans le Pacifique Ouest par intensification des pluies. De même, la montée progressive du niveau de la mer, mesurée très précisément, est très contrastée d’un bout à l’autre du globe.
Cette augmentation de CO2 atmosphérique a une autre conséquence, tout aussi inquiétante : l’acidification des eaux de surface avec des effets potentiellement dramatiques sur les algues et animaux à coquille calcaire (comme les huîtres par exemple), car le calcaire se dissout en milieu acide. Ces organismes sont à la base de notre alimentation…il est urgent d’agir.
L’exposé fera le point sur l’état des connaissances sur ces questions relatives au changement climatique et à la pression de l’homme…et, un an après la COP21, une discussion sur les solutions face au changement climatique sera proposée.  

 

Quand les eaux souterraines de Bretagne racontent l’histoire du climat
par Luc Aquilina hydrochimiste, professeur à Université de Rennes1 -OSUR- CNRS
> mardi 7 mars à 20h30
Le climat influence le cycle de l'eau sur les continents. Les grands changements climatiques du passé comme les périodes chaudes qui provoquent des hauts niveaux des mers ou les grandes périodes glaciaires perturbent le fonctionnement du système des eaux souterraines et modifient radicalement la chimie de ces eaux. Dans le massif armoricain (grand Ouest), au delà de quelques dizaines de mètres de profondeur où les nappes sont très influencées par les activités humaines, on trouve des eaux souterraines qui présentent des compositions chimiques héritées des grands bouleversements climatiques passés. Ces eaux souterraines ont donc une histoire à nous raconter...
 

Météorites, de la chasse à l’étude
par Luc Labenne, chasseur de météorite et Brigitte Zanda, météoritologue à l’Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie, MNHN et université Pierre et Marie Curie
> mardi 4 avril à 20h30

 

Titan, 12 ans de cartographie d’un monde exotique
par Stéphane Le Mouélic, ingénieur de recherche CNRS au laboratoire de planétologie et de géodynamique- Université de Nantes
> mardi 16 mai à 20h30
Cassini-Huygens est une mission d'exploration spatiale de la planète Saturne et ses lunes par une sonde spatiale. Lancé en octobre 1997 l'engin s'est placé en orbite autour de Saturne en 2004. En 2005 l'atterrisseur européen Huygens après s'être détaché de la sonde mère s'est posé à la surface de la lune Titan et a pu retransmettre des informations collectées durant la descente et après son atterrissage.


Demain les Animaux du Futur : la biologie spéculative dans tous ses états !
Par Sébastien Steyer, paléontologue au MNHN et Marc Boulay, sculpteur numérique et paléo-artiste
> mardi 13 juin à 20h30
Demain les Animaux du Futur" : la biologie spéculative dans tous ses états !
Quel sera le visage de la Terre dans 10 millions d'années, et à quoi ressembleront ses habitants ? C'est à ce périlleux exercice que le sculpteur Marc Boulay et le paléontologue Sébastien Steyer vous convient. Partez à la rencontre de cette biodiversité du futur qui perdura après l'Homme : perroquets-tyrannosaures, plantes tentaculaires, oiseaux-giraffes,... explorez ce monde nouveau entre art et science. Un voyage dans l'espace et le temps à la découverte d'une autre science-fiction.

> Marc Boulay est sculpteur numérique et paléo-artiste de renommée internationale. Détenteur du Label de l'Innovation Muséographique, ses oeuvres sont visibles dans les plus grands Musées (Muséum de Paris, Palais de la découverte) et sur grand écran.
> Sébastien Steyer, paléontologue, parcoure le monde à la recherche de fossiles. Spécialiste de la Terre avant les dinosaures, ce vulgarisateur hors pair est aussi chroniqueur pour les grandes revues scientifiques (Pour la Science, Espèces).