LES PTEROSAURES

Les ptérosaures vécurent durant l'ère Secondaire, et semblent être apparentés aux dinosaures.

Ces deux groupes ont évolué au Trias supérieur à partir de petits archosaures agiles.

Pendant que les dinosaures affirmaient leur domination sur la terre, les ptérosaures devinrent les premiers vertébrés à conquérir les airs.

Le premier squelette fut découvert par Cosmo Alessandro Collini en 1784.

Ces reptiles volants dont le corps était recouvert de poils, avaient sans doute un sang chaud.

Aussi grands parfois que des planeurs, ils furent pendant 160 millions d'années les rois des airs, avant de disparaître à jamais.

Selon les espèces, ils se nourissaient:

-de poissons qu'ils capturaient en rasant l'eau de leur bec.

-de plancton qu'il filtrait avec leurs dents en peigne.

-d'insectes, de larves, se trouvant dans la vase des lacs et des hauts fonds et qu'ils capturaient en fouillant cette vase.

-de coquillages.

il existe de nombreuses espèces de ces merveilleux fous volants:

-le Ctenochasma roemeri, mangeur de plancton, envergure :1,20m,

-le Pteranodon ingens, mangeur de poissons, envergure: 7m,

-le Dsungaripterus weii, mangeur de coquillages, envergure: 3m,

-le Quetzalcoatlus northropi,peut-être mangeur de petits coquillages, envergure: 11 à 12m,

- le Pterodactylus elegans, mangeur d'insectes ou de petits poissons, envergure: 25 cm,

-le Dimorphodon macronyx, mangeur de poissons, envergure: 1.4 m,

-l'Eudimorphodn ranzii, mangeur de poissons, envergure: 1 m,

-le Tropeognathus, mangeur de poissons, envergure: 6.20 m,

-l'Anurognatus ammoni, mangeur d'insectes, envergure: 50 cm,

-le Rhamphorynchus longiceps, mangeur de poissons, envergure: 1.75m

-le Pterodaustro, mangeur de petits crustacés et de larves d'insectes .

Les différences de taille étant parfois étonnantes...

 

DES REPTILES AU PETIT POIL.

Toutes les créatures volantes dotées d'une colonne vertébrale vivants aujourd'hui sont des animaux à sang chaud. La plupart des paléontologues pensent que c'était aussi le cas des ptérosaures. Les paléontologues connaissent aujourd'hui un ptérodactyle poilu : le Sordes pilosus.

Décollage en bout de course ?

Comment des créatures dont l'envergure pouvait atteindre jusqu'à 10 m et plus pouvaient-elles décoller ? Pendant longtemps les paléontologues ont imaginé que ces titans vivaient sur des falaises en bord de mer comme le fond les goélands aujourd'hui. Il leur suffisait de se jeter dans le vide et de déployer leurs ailes pour prendre leur envol. Malheureusement pour ces hypothèses, des restes de ptérosaures géants ont été retrouvé en plaine !

Kevin Padian, de l'université de Berkeley, a suggéré après observation approfondie de leur squelette, que ces animaux se déplaçaient sur deux pattes. a l'image des vautours actuels, ils auraient donc pu courir en déployant les ailes pour décoller. Mais, en 1995, Jean-Michel Mazzin a découvert à Crayssac, dans le Lot, des empreintes très bien conservée de ptérosaures qui montrent sans doutes possible, que ces animaux marchaient à quattre pattes. Du coup, le problème du décollage reste ouvert. on peut toujours imaginer que ces reptiles ouvraient leurs ailes immenses dès qu'une petite brise commençaient à souffler et q'ils prenaient l'air comme des cerfs-volants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ENVOL D'UN GEANT...

Les ptérosaures étaient-ils capables de battre des ailes en continu?

Les scientifiques disent "oui". Ils l'ont prouvé, grâce aux emplacements des muscles des ailes fixés sur le sternum, en tout cas pour les petits ptérosaures dont la taille avoisinait celle des mouettes...

Mais pour les géants comme le Quetzacoatlus, dont l'envergure pouvait atteindre 12 m et le poids plus de 80 kg? Il paraît difficile d'imaginer un système musculaire assez robustes pour mouvoir d'aussi gigantesques battoirs.

Pourtant, fin 1985, un spécialiste américain en aéronautique est parvenu à faire voler un modèle réduit à l'échelle 1/2 de Quetzacoatlus. Le robot a battu des ailes pendant plusieurs minutes sans aucun problème. Mais il est vrai qu'elles étaient actionnées par un moteur électrique...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour
Vers le Sommaire